[DreamWorks] Ca ne va pas fort

Publié le 1 Mars 2015

[DreamWorks] Ca ne va pas fort

Malheureusement les mauvais résultats s'additionnent pour DreamWorks. Au dernier trimestre le studio subit une perte 263 millions de dollars et 309 millions pour l'année entière. Explications avec 3DVF :

DreamWorks Animation vient de dévoiler ses résultats pour son 4ème trimestre fiscal 2014 et pour l'année complète. Les chiffres sont particulièrement mauvais.

Pour le dernier trimestre, DreamWorks essuie pas moins de 263 millions de dollars (231 millions d'euros) de pertes nettes.

Un résultat qui s'explique notamment par le coûteux plan de restructuration mis en place par le studio, avec de nombreux licenciements et la fermeture de PDI. Le studio précise que ce plan a causé 210 millions de dollars (185 millions d'euros) de charges, dont 54,6 millions liés aux licenciements. Le reste provient des frais engendrés par les projets encore en développement et la modification du planning de sorties du studio.

Autre raison de ce déficit, les scores décevants de plusieurs films : Les Pingouins de Madagascar et Mr Peabody & Sherman sont deux projets déficitaires.

Sur l'année complète, DreamWorks Animation perd 309 millions de dollars (272 millions d'euros), malgré un chiffre d'affaires de 707 millions de dollars (622 millions d'euros).

3DVF

Le célèbre campus de Glendale qui est le siège du groupe DreamWorks a été vendu, le studio est désormais locataire.

[DreamWorks] Ca ne va pas fort [DreamWorks] Ca ne va pas fort


Le communiqué précise également que DreamWorks Animation a vendu son campus de Glendale, et en est désormais locataire : une manoeuvre appelée cession-bail (sale and leaseback en anglais). Contrairement aux apparences, elle ne témoigne pas forcément d'une situation catastrophique : il s'agit en fait d'un moyen simple pour améliorer son cash flow disponible. Bien souvent, la transaction comporte une option permettant au locataire de racheter le bien en fin de bail de location.
En clair, il faut voir cette opération comme l'équivalent d'un prêt, avec le loyer comme moyen de paiement du prêt et des intérêts.

Jeffrey Katzenberg, CEO du studio, se dit "confiant en l'avenir", même s'il admet que 2015 sera "une année charnière".

2015 sera marquée par deux évènements principaux :
- fin mars aux USA et mi avril en France, la sortie de En Route ! (Home en VO), seul film du studio pour 2015. La date de lancement ne doit rien au hasard : DreamWorks évite l'été et donc la concurrence des Minions d'Illumination Mac Guf et de Vice-Versa de Pixar.
- Les Pingouins de Madagascar sortira en vidéo, avec des rentrées financières à la clé.


3DVF

Sources : 3DVF et Le Figaro

Rédigé par Eclénia

Publié dans #Dreamworks

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :